[MONDOCHALLENGE] – La drague

La drague, c’est un filet pourvu d’un racloir pour pêcher à la traîne dans les profondeurs. Par extension argotique, c’est aussi la recherche d’aventures sexuelles et ses procédés de séduction…

La drague, c’est donc une histoire de pêche et d’appâts. Ainsi, selon l’espèce visée, il faut choisir soigneusement le lieu où l’on déploiera ses filets, et même le type de filet utilisé. Si on ne pêche pas une morue comme on pêche une sardine, on ne drague pas un lascar comme on drague un jeune cadre dynamique… Il faut donc se donner un objectif précis, et définir une stratégie pour l’atteindre.


I. Définir son objectif


Etes-vous plutôt « illimité(e) sans engagement » ?

Ou un peu plus regardant(e) sur la qualité que sur la quantité?

Ou même en quête de l’âme soeur?

Ce premier point est de toute importance. En effet, on ne fournit pas les mêmes efforts pour faire les courses chez Lidl ou chez Fauchon. Plus vous serez exigeant(e), plus la personne en face de vous – puisque vous aurez éliminé le menu fretin – risque de l’être aussi. Plus la partie sera difficile, plus elle sera amusante, et devra faire appel à vos talents cachés.


« A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire… »
Pierre Corneille, Le Cid


Ne soyons pas hypocrites

Jusqu’à ce que quelqu’un de très très fort nous prouve le contraire, nous sommes des animaux, et nous conservons l’instinct de reproduction. Par chance, nous avons aussi un cerveau, un système nerveux et des particularités physiques qui font que « faire l’amour » sans forcément de but reproducteur est une expérience agréable, quand elle est pratiquée entre deux adultes consentants. Ou plus, dans certains cas,  mais cela ne nous regarde pas. Sans consentement mutuel, il n’y a pas grande différence avec un tas de viande, et on s’abaisse au rang de l’animal.

Ne soyez pas naïf(ve).
Peu de nos semblables draguent uniquement pour la beauté du sport. Et en la matière, même les meilleurs coureurs de fond courent après un désir… S’il vous est déjà arrivé de tomber des nues en réalisant – non sans gène – que telle personne vous draguait, alors que vous pensiez juste qu’elle était sympathique, vous savez que le message peut n’être pas clair. Alors vous, soyez-le. Vous gagnerez un temps considérable, et éviterez des situations laborieuses, parfois difficiles à rattrapper. Et puisque nous sommes entre grandes personnes, nous pouvons – théoriquement – entendre et dire « non », et si c’est si difficile que ça, c’est peut-être que votre ego est un peu malade (hyper ou atrophie), ou pis, que vous êtes déjà amoureux…
La personne qui vous drague cherche à se montrer sous son meilleur jour. Il y a de fortes chances pour qu’elle ne soit pas aussi « parfaite » en vrai. Mais enfin, si n’aimions pas nous faire un peu rouler, notre espèce aurait disparue depuis longtemps.

Respectez-vous
Dragueur(se) impénitent(e) ou occasionnel(le), ce que vous faites de vos nuits ne regarde que vous. Point n’est besoin de braire sur tous les toits les noms de ceux/celles qui ont partagé votre lit – surtout si ça ne vous a pas laissé un souvenir impérissable. C’est un manque de classe et d’élégance total. Vous n’avez rien à prouver à personne. Et d’ailleurs, ce genre de choses se sait de toutes façons déjà, avec plus de certitude que les capitales des pays de l’UE, et plus de facilité que le montant des per diem touchés par les membres du gouvernement. Et puis, il est bien connu que : « c’est ceux qui en parlent le moins, qui en font le plus ».


II. Élaborer une stratégie


Choisir le moment propice
La saison chaude

Il y a certains facteurs qui favorisent, disons, l’élan de sève. La « saison des amours » n’est pas un mythe. Dans un pays alternant saison froide et saison chaude, la saison chaude, qui découvre les peaux et met des reflets dorés dans les yeux et les cheveux, donne toujours plus d’idées que la rue boueuse et grise.

La fièvre du samedi soir 

Le samedi soir, que l’on aille en boîte, dans un bar ou en soirée, on se rend sur un haut lieu de la drague. Et si vous n’êtes pas décidé(e) à une longue joute verbale, comme tout le monde est là – visiblement ou plus discrètement – pour la même chose que vous…

La sape et la danse.
On attrape pas les mouches avec du vinaigre. Même les petits boudins en CDD courts sont sensibles à l’élégance vestimentaire. La beauté physique est un argument facile et évident, avoir la classe et du charme est cependant plus efficace, et plus durable dans le temps. Si vous avez les deux, vous êtes béni(e) des dieux. La belle tenue, c’est celle qui vous met en valeur, vous rend remarquable, sans faire déguisé.
Un(e) bon(ne) danseur(se) attire tous les regards… Vous vous imaginez passez la nuit avec quelqu’un(e) qui est raide comme un balai, et ne sait pas quoi faire de ses mains, vous? Si vous souffrez d’une « arythmie chronique » (cf Agnès Desarthe, Ce qui est arrivé aux Kempinski), remuez légèrement et souriez près du bar ou du buffet, pour ne pas vous griller. Si vous êtes un(e) excellent(e) danseur(se), et si vous êtes le(la) seul(e), gardez votre talent pour charmer votre beau/belle, plutôt que de l’éventer en épatant la galerie.

Ersatz

Si comme Jean-Claude et Bernard vous ne pouvez pas tout miser sur votre physique, et que vous n’avez pas le charisme d’un Serge Gainsbourg, il vous reste quelques alternatives, outre les cours de danse et le relooking par des sapologues confirmés :

l’humour : les personnes gaies et amusantes sont une compagnie recherchée

le talent : on peut être moche et danser comme un pied, mais avoir un vrai talent d’écriture, savoir si bien manier le verbe, jouer d’un instrument, dessiner qu’on rendrait amoureux un rocher

l’esprit : l’à-propos, la culture et le talent de conversation assurent qu’on ne s’ennuiera pas avec vous, et qu’on ne se tordra pas les yeux pour s’empêcher de regarder l’heure sur son portable. Ce n’est pas incompatible avec le fait d’être « grande gueule », même si ce n’est pas une comorbidité fréquente.

la confiance en soi : les personnes qui ont confiance en elles – pas les orgueilleux, hein – sont généreuses et valorisent les autres, parce qu’elles n’ont pas besoin de se mettre en avant

Enfin, même si il y a des « trucs » qui marchent plus que d’autres, la drague n’est pas une science exacte. Non, votre regard à la « George Clooney » avec un « Salut, ma belle… » ne marche pas « à tous les coups », parce qu’il y a sur terre des milliers de femmes qui se foutent d’être belle et trouveront ça lourd. Par contre il y a des chances que ça marche toujours avec le même type de femmes. Non, votre décolleté pigeonnant ne va pas « tous les attirer du premier coup » – même si ils loucheront tous dessus – parce que certains hommes se désintéressent de ce qui est offert trop facilement à tout le monde, et sur quoi tout le monde aura louché. Non, vous n’avez pas « absolument aucune chance de plaire » : il y a quelque chose de magique et d’inexplicable malgré tout dans l’élan amoureux, et l’on plait parfois malgré soi, sans le voir, sans le savoir.

Message subli(bidi)minal


Il n’est pas de si moche marmite qui ne trouve son couvercle.


III. Erreurs à éviter


Pour éviter quelques ennuis en ayant jeté votre dévolu sur la première personne consentante qui passait, je vous donne ce conseil que je tiens du grand-père d’un ami #LesAnciens :


« Pas à l’usine, pas la voisine, pas la cousine. »


Avoir l’air « dalleux »

Avoir « la dalle », c’est avoir faim. Et faire « mort de faim », ça craint… Réfléchissez à quel genre de conquête vous allez faire, si vous rincez votre œil torve sur tout ce qui passe, la bave au menton? Même si c’est votre cas, cachez-le un peu, on a tous son amour-propre, et même une petit boudin peu s’offusquer de n’être qu’un « casse-dalle »…

Faire trop « fast food » 

Femme désespérée attire les dalleux… Généralement, piètres amants, qui n’ont aucun intérêt pour la personne que vous êtes, et vont vous retourner comme une crêpe se croyant obligés de faire ce qu’ils ont vus dans des films X lors de leurs longues soirées d’hiver… Alors, remballez un peu la quincaillerie, juste un peu, et soyez un peu patiente… Vous ne regretterez probablement pas! 😉

Message subli(bidi)minal


C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes.


Les phrases toutes faites
Sérieusement, vous croyez encore pouvoir choper avec :
– « ton père est un terroriste, parce que tu es une bombe! »
– « ton père est un voleur, il a pris toutes les étoiles du ciel pour faire tes yeux! »
#HasBeen

S’accrocher quand ça ne mord pas 
Non, c’est non. Fini, c’est fini. Ça ne sert à rien d’insister. L’orgueil flétri, il faut débarrasser le plancher. Insister rend ridicule, et à force, on devient « fast food » ou « dalleux ».

Remettre le couvert avec un ex
Solution de facilité. Pas besoin d’en rajouter.

Oubliez votre ex
Même si vous êtes au désespoir, rappelez-vous que les pleurnichard(e)s sont rarement sexy, et puis, honnêtement, qui se flatterait de vous servir de lot de consolation ou de kleenex? Interdiction absolue de parler de votre ex à votre future conquête. Il y en a un(e) qui est là, devant vous, l’autre, pas. Le choix devrait être vite fait…

N’humiliez personne
Si on vous témoigne de l’intérêt et que ce n’est pas réciproque, dites simplement et discrètement, gentiment à la personne concernée que vous n’êtes pas intéressé(e). Rien ne vous autorise à humilier quelqu’un, à vous moquer de lui en public, à le ridiculiser. Se montrer odieux/se pourrait faire fuir une personne que vous convoitez, par contre… Et lui donner le droit de vous traiter de la même façon.

Ne vous vengez pas
Si vos charmes sulfureux laissent de marbre, inutile d’aller raconter que cette femme est frigide ou que cet homme est coincé… Vous avez tout à fait le droit d’être vexé(e) et déçu(e), mais passer pour quelqu’un d’aigri, rancunier et de mauvaise foi ne vous rendra pas plus désirable.

Insister pour voir une femme qui n’est pas disponible
C’est très grossier, et ça vous expose à connaître des détails menstruels, intestinaux ou que sais-je, dont vous vous seriez bien passé, ou son autre amant, plus jeune et plus beau, ou sont vieux mari qui vous fera la peau.

Ne dites pas
à une femme intelligente qu’elle est intelligente. Elle est bien placée pour savoir que ce n’est pas sur son CV que les hommes fantasment. Vous aurez l’air d’un nullard hypocrite. Mais vous pouvez lire pour de vrai ses publications, livres, blog… ça, ça devrait l’étonner. En revanche, les idiotes sont souvent convaincues d’être subtiles, vous les flatterez immanquablement.
à une femme laide qu’elle est très belle, si elle sait que non. Par ailleurs, les belles femmes sont assez lucides sur leur cas, si vous voulez les complimenter, essayez de dire de façon originale ce qu’elles entendent tout la journée.
à une jolie ronde « ta robe là, ça te va bien, ça t’affine! » #fail vous lui dites « tu as l’air moins grosse là-dedans! » Restez sur « Cette robe te va à merveille »
… « Et sinon, tu habites seul(e)? » au bout d’un quart d’heure, ça fait vraiment mort de faim.

Choufing
Évitez de faire le cador en passant devant la terrasse où glandent tous vos potes avec votre conquête au bras. Un nombre certain de femmes n’aiment pas être regardées comme des bouts de viande ou trophée de chasse et essuyer des rires gras.

Se tromper de registre

Alors là… Spéciale dédicace aux hommes mariés qui croient qu’une femme « libre de son corps », ça veut dire une s… avec laquelle ils pourront tranquillement et discrètement tromper leur femme, sans contrainte et sans aucunes conséquences, et donc « libre de passer dans leur lit quand ils en ont envie », et qui, si elle dit non, est « compliquée » et « conformiste »… Certes « L’adultère donne parfois bien du prix à une jouissance », Sade ; mais vous ne séduirez pas ce genre de femmes en les considérant comme un sex toy à usage unique pour votre propre plaisir.

être jaloux/se
Voilà qui est bon pour les maris cocus; ailleurs, c’est déplacé et ridicule. La belle ou le beau vous a-t-il seulement promis quelque chose? Seulement regardé(e)? En amour comme en politique, les promesses n’engagent que ceux qui les croient… Et puis, se montrer jaloux/se, c’est la meilleure façon de perdre la bataille : il ne se passe encore rien, que déjà, vous promettez des chaines… Qui a envie de voir une furie lui coller le train et être désagréable avec toutes les autres femmes qui viennent lui parler, même sans aucune arrière-pensée? Qui a envie d’être suivie à la trace par un type qui n’arrête pas de débiner les autres hommes qui l’approchent? L’autre n’est pas un objet, il ne vous appartient pas, et ce n’est pas en vous montrant détestable avec tou(te) rival(e) potentiel(le) ou supposé(e) que vous le/la déciderez à vous préférer… Donnez-lui au contraire encore plus de raisons de vous trouver adorable!

Message subli(bidi)minal


Femme jalouse, prends-la pour épouse.
Femme ardente prends-la pour amante.


Conclusion
Enfin, n’oubliez pas que les histoires d’amour finissent mal en général, alors, amusez-vous, ce qui ne veut pas dire être complètement irresponsable et faire n’importe quoi, n’importe comment et avec n’importe qui. La drague reste un jeu, où l’on gagne, et où l’on perd, où l’on ne consomme pas à tous les coups, et parfois, la drague était beaucoup plus plaisante que le « résultat »… Et puis comme disent les Shadoks, « plus on se trompe, plus on a de chance que ça réussisse »…


Blog Challenge
Ce billet a été écrit dans le cadre d’un blog challenge, à savoir : 3 blogueurs, un thème imposé, 3 jours pour rendre sa copie! Lisez aussi les articles des deux autres blogueurs qui ont participé à ce tour de force!
L’appel du griot:

[Mondochallenge]-La drague

Sproutch la grenouille:

[Mondochallenge] – La drague –

  33 comments for “[MONDOCHALLENGE] – La drague

  1. 4 décembre 2016 at 11 h 05 min

    Très forte, la spécialiste. Il ne manque que des anecdotes pour orner certains points. Sinon c’est un tuto spécial

    • Warda
      Mel
      4 décembre 2016 at 11 h 09 min

      Hello! 🙂 où voudrais-tu des anecdotes supplémentaires?

      • 4 décembre 2016 at 11 h 35 min

        Un élément sur la jalousie qui nait, alors que la proie n’est que dans le mire et non dans la gibecière

        • Warda
          Mel
          4 décembre 2016 at 11 h 36 min

          Ahah… en effet! J’ajoute!

  2. Ousmane
    4 décembre 2016 at 11 h 23 min

    Bravo, ce manuel est presque complet… sauf que t’as oublié le clin d’oeil 😉 Je ne sais pas toi, mais ça m’a plusieurs fois tiré d’affaire!
    Bonne chance à tous les célibataires!

    • Warda
      Mel
      4 décembre 2016 at 11 h 26 min

      Ahah! 🙂 c’est vrai, je n’ai pas mis cet artifice! Mais ça marche vraiment?

      • Ousmane
        4 décembre 2016 at 11 h 33 min

        Ouais, surtout lorsqu’on a de grands yeux et 3 cm de sourcil (en épaisseur bien sûr)! C’est l’arme ultime, pour ceux qui n’ont pas le verbe.

        • Warda
          Mel
          4 décembre 2016 at 11 h 35 min

          Fais un post « clin d’oeil, mode d’emploi! »

          • Ousmane
            4 décembre 2016 at 11 h 46 min

            Okay!

          • Warda
            Mel
            4 décembre 2016 at 11 h 52 min

            Voilà!

  3. Lucrece
    4 décembre 2016 at 12 h 10 min

    C’est la première fois que je te lis du début à la fin j’avoue mais j’ai adoré

    • Warda
      Mel
      4 décembre 2016 at 12 h 39 min

      Comme quoi tout finit par arriver… #believe

  4. 4 décembre 2016 at 13 h 39 min

    merxii… ton billet va peut-être me sauver

    • Warda
      Mel
      4 décembre 2016 at 20 h 39 min

      Tu m’en diras des nouvelles!! 😀

  5. 4 décembre 2016 at 14 h 26 min

    C’est marrant, je connais presque le même dicton d’ancien. Chez moi, on m’a toujours dit : « jamais dans le métier, jamais dans le quartier », ce qui est le même chose formulée différemment.
    Bon billet, très agréable à lire du début à la fin 😉

    • Warda
      Mel
      4 décembre 2016 at 20 h 39 min

      Ah, la sagesse des Anciens! Merci pour cette variante, je suis sûre qu’il en existe d’autres!

  6. Manidurex
    4 décembre 2016 at 15 h 26 min

    Et si la dextérité du pêcheur ou de la pêcheuse lui permet justement de draguer le poisson élu jusque dans ses filets … le meilleur moyen de ne pas laisser l’anguille s’échapper juste avant la fin est encore la prévoyance ! Le plastique c’est fantastique, le caoutchouc super doux, et même si ça ne paraît pas glamour, la capacité à dégainer une capote avec l’air de dire « t’inquiètes j’ai tout prévu » ne vous fera pas passer pour un-e chaud-e lapin-e (et puis après tout, ce serait pas bien grave) mais pour quelqu’un-e d’attentionné-e, de prévoyant-e et de SAFE. Et quand l’autre se sent en sécurité, à toutes les étapes de cette partie de « attrape moi si tu peux », vous augmentez sensiblement la probabilité d’en sortir gagnants (tous les deux, évidemment – voire plus si affinités, à la condition de redoubler d’attention !)

    • Warda
      Mel
      4 décembre 2016 at 20 h 38 min

      Merci M. C. pour cette minute prévention! 😉

  7. 4 décembre 2016 at 15 h 42 min

    Il y a des moments où on se dit qu’on aurait dû naître quelques années plus tôt. Aujourd’hui j’aurais voulu être née une vingtaine d’années plus tard pour encore pouvoir bénéficier de tous ces conseils. Je suis pêchée et panée et je ne peux que lire avec des yeux de poisson . Sympa comme approche et super marrant. Bravo

    • Warda
      Mel
      4 décembre 2016 at 20 h 37 min

      Ahaha!! Chère petite poissonne, il n’est jamais trop tard pour bien faire! 😉

  8. 4 décembre 2016 at 16 h 14 min

    Excellent tuto ! AaaAaAaaAAAaah ! Si j’avais su tout ça étant plus jeune… Je te laisserai découvrir ça dans mon billet qui, euh… J’ai jusque lundi 21:00 n’est ce pas ? Parce-que voilà, tu as placé la barre bien haut ! Et j’en suis encore au stade desvpetites notes dans mon petit cahier.

    Allez, bisous et à bientôt !

    • Warda
      Mel
      4 décembre 2016 at 20 h 36 min

      Je suis sûre que ton post sera très bien! 🙂

  9. 5 décembre 2016 at 1 h 43 min

    J’adore. Tu as très bien fait le tour de la question. Et d’une si belle manière, en plus.

    • Warda
      Mel
      5 décembre 2016 at 15 h 13 min

      Merci, ô grand auteur du blog « sexe et tabous »! 🙂

  10. JEAN-PAUL SORO
    5 décembre 2016 at 15 h 08 min

    La drague est donc aussi complexe. Pour ma part, je drague difficilement. Je fais des clins d’oeils, regard sympathique.

    • Warda
      Mel
      5 décembre 2016 at 15 h 12 min

      Mais oui, comme la dans, c’est un art et un sport de haut niveau!

  11. benedicta
    6 décembre 2016 at 17 h 03 min

    Beau billet, ô que j’ai adoré !!! 😉

    • Warda
      Mel
      6 décembre 2016 at 20 h 43 min

      Merci!

  12. Alexandra
    7 décembre 2016 at 13 h 06 min

    Mel, je te promets que tu m’as bluffée! Tu nous as caché ce don de psy (de toi) et c’est dommage. Mais là, je me suis régalé et je partage tout de suite avec les dragueurs « maladroits » que je rencontre par dizaine dans mon entourage. 🙂 Merci!

    • Warda
      Mel
      7 décembre 2016 at 16 h 07 min

      « C’est ceux qui en parlent le moins… » 😉

  13. 7 décembre 2016 at 17 h 59 min

    « La drague reste un jeu, où l’on gagne, et où l’on perd, où l’on ne consomme pas à tous les coups… ». J’ai adoré cette phrase qui résume assez bien l’art de la drague. Plus qu’un Tuto, c’est un dossier presque complet sur la drague. J’ai cru un moment le long du billet que tu parlerais d’une expérience personnelle propre à toi… Lol. Je suis resté sur ma faim! Je dis ça je dis rien!

    • Warda
      Mel
      7 décembre 2016 at 18 h 04 min

      « Presque complet »? Que manque-t-il, alors pour qu’il le soit, d’après toi? Une expérience propre à moi? Où ça? Pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *