Josian et le Front de Libération de l’Art Modeste

Rencontre avec un artiste modeste de la Pointe Courte de Sète, Josian Izoird. Suite aux réclamations de certains riverains, son installation d’objets de récupération en tous genres a été déblayée par les services municipaux. C’est là qu’intervient le Front de Libération de l’Art Modeste…


Vous avez dit « art modeste » ?


Faites un rêve avec Chomo

En 2016, le Château de Tours, Indre-et-Loire, proposait l’exposition « Faites un rêve avec Chomo », consacrée à l’oeuvre de Roger Chomeaux, disparu en 1999. Il avait vécu près de 40 ans en ermite dans la forêt de Fontainebleau, sur une parcelle acquise par sa femme.

A partir de matériaux glanés aux alentours, il avait construit de ses mains un village appelé « Village d’Art Préludien ». Dans le Royaume de Chomo, il y a trois bâtiments de belle  taille : le Sanctuaire des Bois Brûlés, l’Eglise des Pauvres, et le Refuge, faits de bois, de verre, de plastique et de tôle.

CHOMO, expo à TOURS de décembre 2015 à février 2016 from Marc ROHNER – Artprems on Vimeo.

Étonnant, hors normes, art brut, art singulier : autant de mots qui se lisent pour qualifier le travail de Chomo en forêt de Fontainebleau. C’est l’Association des amis de Chomo qui veille désormais sur son oeuvre.

 

En toute modestie

En fait d’art singulier, il est difficile de ne pas citer le MIAM, le Musée International des Arts Modestes de Sète, fondé en 2000 par deux artistes, Hervé di Rosa et Bernard Belluc.


 Le terme d’art modeste a été créé pour nommer ce qui est oublié, marginal (commercial ou sauvage), occulté, périphérique de la création. Ces objets et ces pratiques forment un territoire sans centre, aux frontières élastiques. On peut étendre le terme d’art modeste au théâtre (marionnette, burlesque), au cinéma (amateur, underground, pornographiques), à la littérature (romans de gare, de science-fiction), à chacun d’inventer son art modeste.

Il n’y a pas d’artistes de l’art modeste, il n’y a que des collectionneurs. L’art modeste rassemble les sensibilités de gens très différents (artistes contemporains, artistes amateurs, artisans…).

Hervé di Rosa, cité sur le site du MIAM


Art pointu


Or, il se trouve qu’à Sète,  quartier de la Pointe Courte, il y a le cabanon de Josian Izoird. Si Chomo était diplômé d’une école d’art, Josian, lui, est un ancien pêcheur. Et depuis de nombreuses années, pour le plaisir ou le déplaisir, selon, des riverains, il collectionne les objets mis au rebut, pour en faire des installations, dans son cabanon mais aussi un peu à côté…

Josian Izoird dans son cabanon – photo : Warda

En janvier, suite à une plainte de riverains, l’installation a été évacuée par les services municipaux. Ce sont opposés ceux qui trouvaient normal d’évacuer un tas d’immondices, et ceux qui s’insurgaient de voir une oeuvre d’art démolie.

Voici deux articles du Midi Libre, et leurs savoureux commentaires, qui montrent combien la notion d’ « art » est fluctuante, et que certains ignorent encore qu’il y a des bidonvilles en France.

Le Midi Libre – 12/01/2018 – Sète : à la Pointe Courte, un « nettoyage » qui passe mal

C’est à ce moment-là que s’est crée le Front de Libération de l’Art Modeste, en soutien à ce petit musée d’art brut, et à Josian Izoird. Exposition photos, concert, fête le 1er mai, tous les moyens sont bons pour apporter son soutien.

Le Midi Libre – 02/05/2018 – Sète : chichois autour du cabanon de Josian à Pointe Courte

 

Sète à dire ? 

Pascal Larderet, Compagnie Cacahuète, instigateur du Front de Libération de l’Art Modeste explique et raconte.

Josian Izoird, Pointu, artiste modeste, parle de son oeuvre aux visiteurs curieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *