Terre d’asile ?

Migrant, il y a encore quelques années, ça ne voulait rien dire. Aujourd’hui, en France, cela désigne à peu près les « personnes à la rue non françaises ».

Il y a ceux qui s’en foutent, et qui pensent qu’ils n’avaient qu’à rester chez eux, plutôt que de se plaindre après d’avoir faim et froid en France.

Il y a ceux qui ont honte, en considérant que la France est l’une des plus grande puissances économiques du monde, de laisser des gens dehors, « migrants » ou non.

Il y a ceux qui trouvent honteux qu’il y ait des gens à la rue, mais qu’on devrait commencer par aider les Français dans ce cas, et voir pour les autres après.

Il y a ceux qui veulent bien qu’ « on » leur vienne en aide, pourvu que ça ne leur coûte pas un sou.

Il y a ceux qui voudraient aider, mais ne savent pas comment.

Et puis il y a les enjeux électoraux.

 

Tours le 17 novembre 2018, lors de la manifestation des « gilets jaunes » – crédit : Eric Rambeau

 

Dans ce reportage, vous entendrez des voix de Tours, de personnes qui ont choisi de s’investir bénévolement auprès des personnes à la rue. Vos entendrez également Dany Cohen, avocat à Marseille, et qui défend les Roms expulsés.

 

Le Dahu – SQUAT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *