Catégorie : Culture&Confiture

Du côté du spectacle vivant.

« J’aime le chant des oiseaux » – œuvres antimilitaristes

Avec un mauvais jeu de mots, disons que les œuvres antimilitaristes sont légions, tant les désœuvrés de notre espèce croient devoir multiplier les guerres et autres conflits armés pour savoir qui sera le plus riche. En voici quelques-unes. Danse, BD, cinéma, musique. N’hésitez pas à m’en faire découvrir d’autres en commentaire.

Le Festival d’Avignon

Radio Campus au Festival d’Avignon

Cette année encore, j’ai eu la chance d’aller au Festival d’Avignon. Cette année, le festival fêtait ses 70 ans, et pour la première fois je n’y allais pas pour distribuer des tracts pour un spectacle du OFF, à des passants plus ou moins agréables, et lassés d’avoir été déjà vingt fois sollicités. Non. J’y allais pour faire mon métier : des reportages radiophoniques! 🙂

Le nanar français des années 70 : valeur historique

Le nanar est, selon la définition proposée sur le site Nanarland.com, le site des mauvais films sympathiques, un film « drôle car mauvais », avec décors en carton-pâte, monstres en mousse, plans nombreux sur des poitrines opulentes, dialogues et intrigue indigents. Il y a du nanar gnangnan, du nanar martiaux, nanar fantastique ou à mains armées, et il faut dire que la valeur d’archive de ces œuvres est souvent assez méprisée.
(ceci est un vrai faux article universitaire)