Etre un prince en exil confiné

La Compagnie de théâtre Jabberwock a lancé un appel à participation, proposant d’inventer son royaume confiné, en vue d’une Union des Nations Confinées. Voici ma contribution : la Principauté d’Endorre.

PRINCIPAUTE D’ENDORRE

(parce qu’Andorre c’était déjà pris)

Armoiries : De gueules au citron d’or, au chef échiqueté d’argent et d’azur à trois tires

Devise : In limoncello veritas

Valeurs de la Principauté : Le clou de girofle

Hymne : La Belle Helène d’Offenbach (comme c’est long, on ne se lasse pas)

Superficie totale de la Principauté : 40m2

Nombre d’habitants : 1

Administration / organigramme : La nécessité malheureuse de compresser les effectifs à l’aube de 2020 pour que la principauté reste compétitive sur le plan international a conduit Sa Majesté à régner aussi bien sur les 4 chaises, la batterie de cuisine, la bibliothèque, la commande La Ruche qui dit oui, l’achat de fleurs en bouquet. Ainsi, Sa Majesté ordonne, et Sa Majesté exécute. Il convient de dire qu’il s’agit d’un régime du consensus où prime la hiérarchie horizontale. En outre, Sa Majesté se forme constamment aux tâches qu’Elle ignorerait, par l’expérience immédiate : se couper les cheveux, faire pousser des poireaux dans une jardinière, etc. C’est sans vanité aucune qu’il convient de parler d’une principauté où l’on s’élève par l’éducation populaire.

Langues officielles : Français, rouchi, télépathie

Quartier principal de la Principauté : La méridienne du salon-bibliothèque est de toute importance. On s’y peut alanguir avec un thé noir sur fond de jazz ou de radio, pratiquer à moindre coût l’auto-analyse, rêver, ressasser, travailler car la box internet s’y trouve toute près branchée, caler ses genoux en vue d’une série d’abdos. De cet endroit, on supervise la bibliothèque, tout en goûtant la fraîcheur bleue du jour qui se lève, dans ces rues de centre-ville enfin désertées (que fait la municipalité?) par les voitures et autres deux roues pétaradantes

Attraits touristiques :

7h – Odeur de pain de la boulangerie voisine, lumière bleue et fraiche chambre et bibliothèque ;
10h – Lumière dorée prometteuse bibliothèque, ombres dansantes sur la méridienne ;
19h > 20h : Lumière orangée joyeuse dans la cuisine, scintillement sur les plantes et les casseroles de cuivre.

Manifestations sportives : Gym sur skype tri-hebdomadaire avec des homologues d’autres principautés.

Manifestations culturelles : Lecture à haute voix de poésie, émissions radiophoniques en direct du salon, regardage de films documentaires via la plateforme Tenk, composition de playlists d’artistes féminines, imitation des Rita Mitsouko, tutoriels maquillage de scène

Patrimoine gastronomique : Citronnade, taboulé au boulgour avec coriandre, menthe et persil plat, salade de lentilles à la grenade, salade de carottes coriandre sésame.

Stratégies de survie en confinement : Mangez moins, bougez plus : réduire l’approvisionnement à une commande La Ruche qui dit oui hebdomadaire, et vu le prix des denrées, les savourer pleinement. S’adonner parallèlement aux pratiques sociales encore possibles : la gym sur skype. Caresser l’espoir de surprendre son entourage post confinement par sa ligne de jeune fille , son teint frais et sa peau de satin. Ne pas se décourager face aux 15 jours de teint verdâtre dus à la covid-19, participer tout de même aux skypéro, effondrée sur la méridienne, le teint hâve, à bout de souffle, et mentir que la caméra ne marche pas et que si on ne dit rien c’est parce que l’on écoute. Faire ce qu’on néglige trop : dormir

Organisation du temps et de l’espace : La principauté a été pourvue d’un studio radio mobile, qui occupe la table basse. Chose curieuse, on s’ réveille sans réveil et de son plein gré. La Principauté applique les recommandations en vigueur en terme de bougeaille autorisée, et s’adonne à la marche dans la ville déserte une heure par jour dans le périmètre autorisé, avec une attestation laconique : « acheter du pain ».

Gestion des relations intérieures et extérieures à la Principauté : Sa Majesté assure son infinie reconnaissance aux princes alliés venus lui porter poireaux, poivrons, asperges, doliprane, citrons et sourires aux temps les plus critiques. Elle ne l’oubliera pas.

Rituels :

Au coucher, pschitter son oreiller d’eau de fleur d’oranger, allumer une bougie parfumée, trouver 10 personnes à remercier en se massant le visage avec une goutte d’huile d’argan ;

Au réveil, rouler doucement sous la couette, à gauche, puis à droite, en écoutant le journal à la radio pour se réveiller ;

Chanter « ah quelle joie » sous la douche, en guise de vocalises, en se passant au gant de crin et au savon à la rose ;

S’étirer avec grâce et souplesse en préparant le café et les toasts beurrés. Déguster le tout en écoutant le billet politique de Fréderic Says ;

En cas de coup de mou, et pour célébrer la fin du télétravail du jour : mettre Carmen Miranda et se trémousser.

Recours au discours juridique (certains mots sont-ils proscrits ou au contraire encouragés par le haut-conseil de la Principauté ?) : Le -e préposal est proscrit (boujourr-hin) ainsi que « les filles » dans « salut les filles », ainsi que « carrément », « trop », « trop pas », « mais grave », « yes », « un nouveau concept », « méga bon », « communication bienveillante », « projet ». Faire des bruits de bouche en mangeant et parler la bouche pleine expose à de graves sanctions : écouter en boucle La Reine de la nuit en mangeant du chocolat en poudre. Les mots « merci », « pardon » sont particulièrement valorisés, quant à « je t’aime », il faut le dire tous les jours, à soi-même faute de mieux, à la plante, aux nuages, au soleil, pour ne pas l’oublier.

Livres de chevet ou morceaux de musique recommandés par les instances culturelles d’Endorre : Danny Laférrière, L’art presque perdu de ne rien faire – Tchekhov, Platonov – Romain Gary, La Promesse de l’aube – Amos Oz, Judas – Heimat, Nora Krug – Bella Bello, Blewu – Melissa Laveaux, Le ma monte chwal mwen, Jolibwa – Toto Bissainthe, Papaloko, Lamize pa dous – Melody Gardot, Les Etoiles, Lisboa – Liv Monaghan, Passion fruit moons – Carmen Miranda, Cae cae, Chica boom chic – Ella Fitzgerald, Hawain war chant – Agnès Baltsa, Voi che sapete

Décret majeurs de politique intérieure : Nous décrétons que le Printemps revient toujours.


MESSAGE PERSONNEL :

Sa Majesté est en quête d’un lieu de résidence de création sonore au bord de la mer. Merci de prendre contact par mail pour toute proposition honnête.

Que votre joie demeure.

Pour retrouver toutes les autres Nations Confinées : clic !

Partagez

Auteur·e

melpwyckhuyse

Commentaires