L’art d’ « avoir piscine »

Ah, les repas de famille… Les repas d’ « anciens » du lycée Sainte-Gertrude, où vous arrivez assez content de vous même, et repartez dépité(e), convaincu(e) d’avoir raté votre vie, et d’infecter la surface de la Terre…
à N. , V. et les autres, qui par le partage raisonné d’expériences ont contribué à l’établissement de cette liste.


Bourreau des cœurs


« Alors, toujours célibataire? »
« Bonne année, hein, la santé, l’argent, le travail… et l’amour, hein, l’amour! C’est important, l’amour! »
« Ah, bah oui, ce soir, y a que des couples… hihihi du coup, avec toi, on est treize à table! Hihihi! »
« Tu sais, à nos âges… Il ne faut plus trop être difficile… »
« Mais (petite toux) tu sais, tu peux tout nous dire. TOUT. Nous sommes (petite toux) des gens ouverts… Nous pouvons tout entendre. »
« Et celle/celui-là, hein? T’en penses quoi? Une connaissance de Charles-Edouard… Belle situation… Y a du pognon… »
« Ça fait quatre ans! Naaaan… Si! Tu n’es pas venu(e) avec Axel(le)? … Ah… Ah, excuse-moi, désolé… »
« Je te présente Dominique, voilà, voilà… C’est amusant, héhé, vous êtes tous les deux passionnés de littérature! Bon je vous laisse, hein! »
« Je comprends pas, t’es plutôt pas mal, pourtant. »
« Les enfants m’épuisent! Je suis é-pui-sée! Mais tu ne peux pas comprendre… »
« Moi, à ton âge… »
« Les gens qui ne veulent pas d’enfants, ce sont des égoïstes. »
« Tu dois t’ennuyer, non?.. Non?? »
« Je ne voudrais pas insister, hein… Mais c’est arrivé comment? »
« Vous viendrez accompagné(e)? Non? Comment, ça, non?… Mais vous n’avez pas un(e) ami(e) ou quelqu’un qui voudrait la deuxième place?? »
« Bon, ben c’est raté pour le mariage en blanc! A ton âge… »
« Si tu savais comme nous sommes heureux! Heu-reux! »


Johnny Bigoud


à la maison
« Syrah Chêne Bleu, tu nous gâtes… Tu connais ça, toi? »
« Rhooo… Mais il ne fallait pas! Ça a du te coûter une fortune, et comme tu n’as pas beaucoup d’argent… »
« Chéri, tu te souviens de Martha? … Marcia, pardon. »
« Ah? Tiiiiens!!!! C’est… étonnant de te voir là! – sourire hypocrite – Tu vas bien? »
« Tu as vu? Touche… C’est du marbre… C’est beau, hein! On s’est fait plaisir! »
« Et là, je vous le donne en mille! Une fille-mère! J’allais quand même pas louer un appart à une fille-mère… De toutes façons, il n’y avait pas de baignoire, elle l’aurait lavé où, son gosse? Dans l’évier peut-être? »
« Ma robe? Elle vient de chez Trucmachin. C’est… C’est un peu chic, comme boutique, tu sais… »
« Ben, t’as qu’à bosser! Ahahah!!! Non, mais je rigole, je rigole! »
« Chérie, tu as encore acheté des nouvelles assiettes! Ah, je vous jure, on ne sait plus où les mettre! Tiens, ça t’intéresse pas, toi, de la belle vaisselle? Allez, ça nous fait plaisir, et puis, ça débarrasse! »
« Chef d’entreprise? Vos parents doivent être fiers. Et tu le vois souvent, ton frère? »
« Eh ben, t’es pas épais(se)! »
« Tu ne manges rien? C’est parce que je ne me souvenais pas de ton prénom? »
« Tu te souviens? Tu avais toujours le nez dans les bouquins, et nous, on était toujours au café. On a bien fait. Ahahaha!!! »
« Sont-ils fatigants, en face, avec leur musique de bamboulas, on ne s’entend plus penser! »
« Ah, les fonctionnaires, payés à rien faire! »
« Ah, tu ne manges rien, mais qu’est-ce que tu bois! Ahahah!!! Je rigole, je rigole… »
« Mais tu sors un peu, quand même? Tu as des amis? »
« Tiens, ça c’est ma carte. Hésite pas à m’appeler au bureau, un midi, si tu veux qu’on mange ensemble… J’essaierai de trouver un créneau… »
« Tu bosses dans quoi, déjà? Tu me l’as dit, mais j’ai oublié. »
« Oui… C’est pas mal. C’est pas mal, déjà, comme poste, pour quelqu’un comme toi. Enfin, je veux dire… Mais tu m’as compris. »
« Mais, alors… Tu connais Bidule??! … Incroyable… »
« Tu veux la fin de ma cigarette? Je la finirai pas. »
« Ils ont tout gratuit, ces gens-là! L’électricité, le loyer, la CMU, tout! Ah, on est bien, en France! »
« Pierre… Edwige, voilà… Marthe… – se rassoit, un verre à la main – Ah, zut, je t’ai oublié(e). Bon, tu sais où est la cuisine. Santé! »
« Tous ces faignants d’intermittents, ah, ben c’est sûr qu’ils iraient pas bosser sur les chantiers! Pourtant là y en a du boulot! »
« Où ça? … Et… ça va, le quartier? ça ne craint pas trop? »
« Chérie! Donne-lui les restes du rôti dans un tupperware! Mais si, mais si! C’est du veau, en plus. Tu en manges, ça, du veau! Allez, emporte ça. Tiens, prends le pain, aussi. Allez, on est entre nous, pas de salamalecs! … Ohohoh! Excuse-moi! Je voulais dire… Enfin, tu m’as compris! »
« Et surtout, tu passes à la maison quand tu veux! Bon, pas le mardi, Apolline a son cours de basson, et moi je finis tard, tard, tard! Jeudi, c’est bridge. Naan mais on a une vie de dingues! Mais passes nous voir, ça nous fera plaisir! Appelle avant, on fera un petit truc. »

L’éternel retour
« Si je passe par le centre-ville? Oh, heu… Avec qui es-tu venu(e), déjà? Bon, j’y vais, hein, il  est tard, déjà, et demain, je travaille, moi! »
« Ah, je suis désolé(e), Églantine et Aude-Hélène cherchaient quelqu’un pour les descendre en ville à une soirée, du coup, j’y vais avec elles… Je n’ai que quatre places, et comme il y avait déjà Antoine avec nous à l’aller… »
« Tu devrais demander à Selim – pouffement – je crois que vous habitez le même quartier! »

Dîner en ville
« Allô? … Oui, je suis désolée, je vais être en retard. Oui, figure-toi que je suis au commissariat… Pour porter plainte contre un c***rd qui m’a agressée en pleine rue, comme ça, pour rien! Je te jure! Le mec, il me saute dessus, et il se met à gueuler comme un putois juste parce que je suis sur une place handicapé! L’hallu totale! Non, mais moi, je me laisse pas em***der comme ça. J’ai son nom, et je porte plainte. Faut avoir un pète au casque pour gueuler comme ça dans la rue! Non, mais le pauvre mec, quoi! … Oui, ciao, à toute! »
« Alors, là, c’est the place to be! »
« Salut, Sophie, ça va? Ouais, super, la soirée! On est rentrés à 4 heures, je te jure! Mon petit frère/ma petite soeur? Ahaha! Non, non… C’est… Bon à plus! … Alors, elle, c’est la chargée de projet de Chkoufougne-Deufeudinde, une vraie connasse! Aaaah!!! André, ça fait plaisir de te voir! Tu vas bien? On se voit au théâtre, vendredi? Mon assistant(e)? Ahaha, non… C’est… Bon, à vendredi! … Alors lui, un chaud de la b*** tu imagines même pas! … Caro, super, ta robe! T’as fait quelque chose à tes cheveux? Tu es ma-gni-fi-que! Mon/ma stagiaire? Ahaha, non, c’est… Bon, je file, hein, tu sais ce que c’est, j’ai un rendez-vous dans 15 min avec le boss… Alors, elle, elle m’a piqué le poste de dir comm chez Souplex, je te laisse imaginer comment… Hervé! ça faisait longtemps! ça va? Ah, tu es avec Esther et Gil!? … Heu… Ecoute, j’ai besoin de voir un truc avec Hervé, alors, le prends pas mal, hein, mais… Prends ce que tu veux, et tu le mets sur ma note! Allez, c’était sympa de te voir! On se rappelle vite! »
« C’est tout? Tu plaisantes! Tu ne vas pas manger que ça! Prends au moins un menu! »
« Non, laisse, je t’invite. Si, si, j’y tiens. Je vais faire une facture. »
« On divise par deux? Super! Ah, ça tombe bien, j’ai tout juste assez en tickets restau! »

Savoir recevoir
« Il ne fait pas chaud, chez toi… On allumerait pas un peu de chauffage? »
« Ah, des verres à moutarde… C’est mignon… »
« C’est à toi, tous ces bouquins? … Mais, tu les as lu? »
« C’est bien, les trucs ikea, ça dépanne. On a refait un appart pour Antoine, qui entre à la fac, on l’a meublé avec ça. »
« Ohlala, faudra penser à faire les courses, hein! Au moins, on met pas une heure à choisir son yaourt! »
« Et tu n’as pas mis d’abat-jours? »
« Tiens! Tu sais jouer de ça, toi? »
« C’est simple. Mais tu sais, ce qui est sobre, c’est ce qu’il y a de mieux. »
« Tu écoutes France Culture? C’est bien, ça… »
« Y a pas de cendrier? Ah, tu ne fumes pas… »
« La photo, là, c’est tes parents? … Ils ont des têtes de braves gens. »
« C’est un lit, ça, ou un canapé? »


Bon, alors!


Vous avez le droit de ne pas perdre votre temps avec ces gens sans intérêt. Il n’y a aucune obligation légale à les fréquenter. Fuyez. De toutes façons, il y a de grandes chances pour qu’ils ne remarquent même pas votre absence. Seize the day. C’est le moment d’ « avoir piscine », et de trouver une bonne excuse – si besoin est – pour ne pas y aller. This is one more free service we offer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *